Deuxième partie: le péché et la loi

Questions 27, 28 et 29

Question 27 : Adam* et Eve* ont-ils obéi à Dieu et sont-ils restés saints* et heureux ?

Non, ils n’ont pas obéi. Ils ont préféré le péché* que Dieu.

Genèse 3:6-8

Question 28 : Qu'est-ce que le péché ?

Le péché, c’est lorsque nous ne faisons pas la volonté de Dieu. Et quand nous faisons ce que Dieu interdit.

Romains 1:32, Jacques 2:10-11, Jacques 4:17, 1 Jean 3:4

Question 29 : Que mérite tout péché ?

Tout péché mérite la colère et la châtiment de Dieu.

Deutéronome 27:26, Romains 1:18, Romains 6:23, Éphésiens 5:6

Dieu est celui qui a créé* toutes les choses. Il a créé nos premiers parents, Adam et Eve. Dieu a donné à Adam et Eve tous les fruits du jardin pour nourriture. Et Dieu a établi une règle de vie pour l’homme et la femme. Il leur a interdit qu’une seule chose. Ils ne devraient pas manger le fruit d’un seul arbre.

Mais Adam et Eve n’ont pas obéi à Dieu. Nous employons le mot «péché» pour décrire ce qu’ils ont fait. Mais ce mot signifie plus que désobéir. Le péché, c’est refuser de croire à Dieu. Et cela montre un manque de confiance* en Dieu. Adam et Eve n’ont pas seulement désobéi à une règle. Ils ont cru le serpent qui est entré dans le jardin. Il leur a dit que Dieu leur cachait quelque chose de bon. Et parce qu’ils ont cru le serpent, ils ont douté de la bonté de Dieu. Et ils ont douté que Dieu veuille le meilleur pour eux. Le péché signifie qu’ils ont décidé de s’opposer à Dieu. Il était leur créateur et leur Seigneur*, mais ils ont refusé de se soumettre à Dieu. Ils ont décidé de ne pas obéir à Dieu. Ils ont décidé de s’opposer à lui. Ils pensaient qu’ils savaient mieux que Dieu ce qui était bon pour eux. Ils pensaient que leur voie serait meilleure que celle de Dieu.

Le péché est le refus de croire Dieu.

Adam n’a pas respecté l’unique commandement de Dieu. Il n’a pas donné à Dieu l’honneur* qu’il méritait. Il n’a pas rendu gloire à Dieu* et a montré qu’il ne respectait pas* Dieu. Quand Adam a péché*, cela signifie qu’il n’a pas considéré Dieu ou ses paroles ayant une grande valeur.1 Cela signifie qu’il avait cessé d’être fidèle à Dieu, son créateur. Adam n’a pas seulement transgressé une règle. En péchant, il a aussi brisé une confiance. Et il a brisé une amitié.

Ces choses font également partie du péché. Lorsque nous péchons, nous n’honorons pas Dieu. Nous montrons que nous ne lui faisons pas confiance. Nous montrons que nous ne croyons pas que Dieu connaît le meilleur chemin. Et nous ne lui faisons pas confiance pour faire ce qui est le mieux pour nous. Nous doutons de la bonté de Dieu. Nous doutons de sa sagesse. Nous voulons nous faire plaisir. Et nous croyons que Dieu nous cache quelque chose de bon. Ainsi, nous suivons notre propre chemin et non celui de Dieu. Ainsi, nous faisons notre propre volonté et non celle de Dieu. Et nous sétournons de celui qui nous a créés. C’est ce que nos premiers parents faisaient dans le jardin. Et c’est ce que nous faisons quand nous commettons le péché.

Dieu est saint. Il est mis à part du péché. Quand une personne transgresse une loi*, il y a toujours des punitions qui l’accompagnent. Lorsque nous transgressons la loi de Dieu, c’est lui qui décide des punitions à infliger.

Dieu ne laisse pas le péché impuni. Le mot que les Écritures* emploient pour parler de la colère de Dieu à propos du péché est le mot «courroux»*. C’est sa justice* à l’œuvre. Il bénit* ceux qui font le bien. Il punit ceux qui font le mal.

Le courroux de Dieu n’est pas comme la colère humaine. Lorsqu’un homme ou une femme se met en colère, il peut perdre le contrôle de lui-même. Ils peuvent faire des choses qui ne sont pas justes ou raisonnables lorsqu’ils sont en colère. Le courroux de Dieu n’est pas ainsi. Sa colère est parfaite et elle est toujours juste. Il châtie le péché. S’il ne le faisait pas, il ne serait pas saint.

Imagine que quelqu’un te fasse du mal ou prenne quelque chose qui t’appartient. Tu peux aller au tribunal pour demander au juge de sanctionner cette personne. Tu veux qu’ils rendent ce qu’ils ont pris. Ou tu veux qu’ils soient punis pour qu’ils ne te fassent plus de mal. Si le juge se rend compte que la personne vous a fait du mal, mais ne fait rien, il n’est pas un bon juge. Il ne rend pas justice. Ainsi, Dieu ne serait pas juste s’il ne jugeait pas ceux qui n’obéissent pas à ses paroles.

Le courroux est la colère de Dieu contre le péché et ceux qui le commettent. Le courroux de Dieu repose sur tous ceux qui ne le suivent pas.2 Un jour, Dieu jugera tous les hommes.3 Il bénira* ceux qui lui font confiance. Mais Dieu punira tous ceux qui ne lui font pas confiance, pour tout le mal* qu’ils ont fait. Dieu déversera son courroux sur «tous ceux qui ne le connaissent pas et n’obéissent pas à sa parole» 4.

[1] Romains 1:21-24; 3:23
[2] Jean 3:36
[3] Psaume 9:7 ; Apocalypse 20:12.
[4] 2 Thessaloniciens 1:8